AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY   I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY EmptyJeu 4 Oct - 5:42

Si Charlotte devait désigner l'endroit qu'elle appréciait le plus dans ce manoir, le choix se serait sans conteste arrêté sur la salle communautaire. Pourquoi ? Simplement car le cadre était on ne peut plus propice à la collectivité. Et tout le monde savait que Charlie adorait échanger et sympathiser. D'ailleurs, la trouver ici à n'importe quelle heure de la journée n'avait plus rien d'étonnant. Et avec la saison froide qui s'annonçait à l'horizon, autant dire que la rousse n'était pas prête de mettre le pied dehors, ne supportant ni le froid glacial de l'hiver, ni même particulièrement le paysage hivernal. Elle en venait même parfois à bénir l'inventeur de l'air conditionné et du chauffage, si inventeur il y avait. Et tout aurait pu paraître normal si la jeune fille n'avait pas l'air un poil plus tendue qu'à l'habitude. Évidemment, remarquer ce léger changement relevait du surnaturel. Quoique le surnaturel n'était plus chose si... Bah surnaturelle quoi. Surtout ici, à l'institut, où on en voyait parfois des vertes et des pas mûres.

Bref. Charlotte continuait donc de converser tranquillement avec des jeunes du foyer sans que personne ne s’aperçoive du changement. Mine de rien, Charlie était assez douée lorsqu'il s'agissait de mentir ou de jouer la comédie. Ce n'était pas une faux-cul pour autant, mais aux grands maux les grands remèdes. Que penserez les autres si elle leur annonçait soudainement "j'ai trop envie de vous pomper d'l'énergie !" ? Ouais, ça serait louche, voire carrément dérangeant. Alors Charlotte se contentait d'y penser très fort en espérant pouvoir sortir dans les prochains jours pour taper quelques méchants et ainsi se rassasier. Bien sûr que c'était malsain de traquer des scélérats pour leur drainer de l'énergie plutôt que pour la vraie bonne cause, mais pouvez-t-elle vraiment faire autrement ? De toutes façons, ce n'était pas comme si Charlie tuait des gens. Elle se limitait effectivement à une certaine quantité par victime. Et ce pseudo 'contrôle' sur les doses avait tendance à la rassurer, à contrario de ses envies toujours grandissantes. Les symptômes de cette addiction commençaient également à s'installer. Lentement mais sûrement. Et le mal continuait de la ronger petit à petit de l'intérieur, elle s'en rendait bien compte, mais y remédier semblait relever de l'impossible. Au moins, elle ne pouvait pas faire d'overdose, s'était-elle dit un jour pour tenter de prendre le bon côté de la chose. Encore que cette possibilité n'était pas totalement à exclure. Peut-être que son pouvoir possédait des barrières à ne pas franchir. Qui savait.

Ses interlocuteurs se retirèrent une trentaine de minutes plus tard, tous ayant calé quelque chose dans leur agenda pour cet après-midi. Charlotte aussi aurait peut-être dû se programmer un petit truc. Quoique l'idée de ne rien faire ne lui déplaisait pas plus que ça. Seulement, ses pensées tourbillonnaient dans sa tête à n'en plus finir, et justement, ne rien faire n'allait pas faire stopper ses envies d'énergie. Oui, il lui en fallait. Maintenant. Et elle se mit à tourner la tête à droite et à gauche, l'air de rien, observant les alentours et les personnes présentes dans l'immensité de la pièce. Charlie se tenait à l'écart, en retrait, toujours souriante pour les pensionnaires mais intérieurement entrain de combattre. Personne ne semblait vouloir l'aborder. ils vaquaient tous à une occupation quelconque. Tant mieux. Elle devait trouver une distraction le plus vite possible. Sur son canapé au fin fond de la pièce, Charlotte pensait. Elle ferma les paupières et se passa les mains sur le visage pour se remettre les pieds sur terre. Elle se sentait vidée (dans tous les sens du terme) et fatiguée. Horrible sensation que voila.

Lorsque ses yeux se rouvrirent sur la salle, une silhouette familière lui apparut dans l'encadrement de la porte. Ivy, l'une des personnes les plus proches d'elle depuis son entrée à l'institut. Voire la plus proche. Et télépathe aussi accessoirement, ce qui, évidemment, n'avait pas facilité la dissimulation du secret de Charlie. Elle s'était d'ailleurs longtemps forcée à penser à autre chose en présence de sa très chère amie. Parfois même, la rousse faisait exprès de penser à trop de choses à la fois, simplement pour qu'Ivory n'en capte rien. Malheureusement, la brune avait fini par découvrir le pot-aux-roses. Celle-ci ne manquait d'ailleurs jamais de lui faire des remontrances lorsque les situations devenaient trop critiques. La partie logique et rationnelle de son esprit l'en remerciait énormément. L'autre moitié de droguée, en revanche, semblait moins apprécier la chose. Instinctivement alors, Charlotte, au loin, lui fit un grand signe de la main accompagné d'un sourire discret, comme pour lui souhaiter le bonjour. Elle espérait juste intérieurement qu'Ivy ne la cuisinerait pas trop aujourd'hui...
Charlotte S. Hendricks
Charlotte S. Hendricks
▲ absorbtion de l'énergie vitale
► MESSAGES : 21
► OCCUPATION : Jobless (Musicienne quand vraiment fauchée)
► PSYCHO : Pas trop mal hein !

I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY   I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY EmptyMar 9 Oct - 0:03

IVY & CHARLIE
Ivy était couchée dans son lit, les deux yeux grands ouverts. Elle n'osait pas regarder son cadran, de peur qu'il lui indique qu'elle allait devoir sortir de son nid douillet. Les couvertes remontées jusqu'au nez, elle profitait de la chaleur de l'édredon en plumes. Juste en entendre le vent qui battait dans ses fenêtres, elle se doutait qu'il faisait froid dehors. Si elle se levait, elle allait devoir se mettre à l'entraînement, aller entraîner son nouvel élève, faire le ménage et participer à la vie collective de l'institut. Non pas qu'elle n'aimait pas sa nouvelle "famille", mais parfois toute cette action lui tapait sur les nerfs. En fait, normalement elle aurait apprécié la compagnie de tous ces gens. Elle n'avait vraiment eu de famille donc avoir des gens qui se souciaient d'elle était... Gratifiant. Mais le problème, c'était que quand elle était dans la salle commune, elle n'avait aucun moyen de stopper ce flot incessant de pensées qui tournoyaient dans sa tête. Bien qu'elle appréciait le fait de pouvoir espionner bon lui semblait, il y avait aussi des inconvénients. Elle était constamment confrontée aux pensées des autres. Savoir à quoi pense les gens quand ils vous regardent pour la première fois. Entendre ce que les hommes pensent de vous, comment vos amis, vos ennemis vous perçoivent, c'est terrible. Elle tentait donc d'éviter les masses de gens quand elle le pouvait, et à entendre le bourdonnement qui provenait de la salle commune, celle-ci était pleine à craquer.

Après s'être retournée dans son lit pendant plusieurs minutes, elle fini par se résigner à se lever. Elle posa ses pieds sur le sol froid et frissonna un brin. Attrapant un gros pull elle se rappela de demander à M. Hawkins de monter le chauffage en cette saison de gel. Certes, les hivers étaient moins froid qu'avant, mais dans ce vieux manoir, la température chutait toujours très bas. Regrettant immédiatement ses couvertures chaudes, elle descendit en direction de la salle commune, essayant de se convaincre que mieux valait se mêler aux autres que de rester seule dans son lit. Se préparant au pire, elle poussa la porte de la grande salle.

Aussitôt qu'elle franchit le seuil, elle fut assaillit par un flot de pensées. Elle s'y attendait, mais après le calme plat qu'elle avait réussit à trouver dans sa chambre, c'était tout un choc. Alors qu'elle s'apprêtait à faire quelque exercices de méditation pour trier un peu ces paroles qui n'étaient pas sienne, une voix qu'elle connaissait bien se mit à résonner dans sa tête. Celle-ci était plus forte que les autres, elle se démarquait bien par son timbre et son insistance. Un bref coup d'oeil circulaire lui permit de confirmer ce qu'elle savait déjà. Elle aurait reconnue cette tête rousse n'importe où. Les cheveux flamboyants se démarquaient du lot. Sous eux se trouvait un visage qui, lorsqu'on savait le déchiffrer s’avérait être torturé. Juste à voir la mine que la rousse affichait, Ivy savait qu'elle était en manque. Ses pensées qui tourbillonnait en boucle ne faisait que confirmer la chose. La brunette n'hésita pas longtemps avant d'intervenir. Depuis le temps qu'elle connaissait Charlie, elle savait maintenant comment la prendre. S'avançant lentement dans la salle, elle se concentra sur l'esprit de son amie. Se concentra, oui, car contrairement à ce que l'on voit dans les films, parler dans la tête de quelqu'un n'était pas chose facile. La jeune femme devait être extrêmement concentrée pour réussir à passer le message à la bonne personne. Plus il y avait de monde, plus la tâche était complexe. La salle étant relativement bondée, elle eut besoin d'un petit moment de ressourcement avant de réussir à entrer dans la tête de son amie. C'était dans ces moments qu'elle était contente de ne pas ressentir les émotions des gens en plus du reste. Les pensées étaient déjà assez explicites, elle ne s'imaginait pas devoir supporter le manque et tout ce qui s'y reliait en plus. « Tu devrais penser moins fort, quelqu’un pourrait t’entendre à des milles à la ronde. » Ses mots devaient résonner à l’esprit de Charlotte comme ses propres pensées. Arrivée près d’elle, Ivy s’assit sur un des sofas moelleux. Nullement fâchée, son regard était plutôt amusé que chargé de reproche. Elle s’était vite rendu compte que faire la morale à Charlie n’amenait rien de bon. Le meilleur moyen était de prendre la situation avec un brin d’humour et de changer les idées de la rousse. Sinon, dans les cas extrêmes, mesures extrêmes. Bien qu’elle n’était pas très d’accord avec le fait de stimuler son addiction, Carlee acceptait d’accompagner son amie à la chasse aux mutants lorsque celle-ci était vraiment en manque. Contrôlant elle-même l’énergie du corps humains, elle pouvait toujours aider la victime à se rétablir des dégâts que l’absorption lui avait causés. Ce jour-là, à voir l’air de sa droguée préféré, elle allait devoir partir à la chasse aux vilains.


CODE TOXIC GLAM


_________________
    just one more night
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME

    .ReedNight
C. Ivory Akers
C. Ivory Akers
SOAP ▲ télépathe et contrôle l'énergie
► MESSAGES : 193
► PETIT AIR DE MUSIQUE : defying gravity - wicked
► OCCUPATION : étudiante
► PSYCHO : je me sens très bien, merci

I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY Vide
Revenir en haut Aller en bas
 

I'm innocent !... For now. Yeah. ▲ IVORY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X GENE :: MANOIR DE M. HAWKINS :: “ Rez-de-chaussée „ :: “ Salle communautaire „-