AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ?   ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? EmptySam 29 Sep - 18:38



Casque sur les oreilles, musique en route, Liam commença son à travers les rues de Boston dès qu’il était sorti de l’Institut. Il était huit heures du matin et retenez bien ce moment parce que jamais il ne se lèverait de sitôt de nouveau. L’air était plus frais qu’il ne l’avait imaginé, mais il en fallait plus pour l’arrêter. Même s’il pleuvait ou neigeait, s’il avait décidé de faire son footing, il faisait son footing et c’est tout. A partir même du moment où une idée insensée s’était encrée dans sa tête, plus rien ne pouvait l’en détourner, à un tel point où l’on pouvait se demander si l’on devait considérer cela comme une qualité ou un défaut. Si seulement il pouvait à un moment dans sa vie réfléchir avant de faire quelque chose, cela lui aurait évité bien des problèmes. Il en était qu’à moitié conscient et pourtant ne faisait rien pour y changer quoi que ce soit. A quoi servirait-il d’être jeune si on ne profitait pas de la vie après tout ! Profiter de la vie… Enfin ça c’était un de ses principes que peu de personnes pouvaient comprendre, mais il y avait tout de même ce peu qui pouvait lui suffire. Orphée faisait partie de ce peu. Orphée ? C’est la fille qui a accepté de l’héberger chez elle alors qu’ils ne se connaissaient à peine. Ils s’étaient rencontré au détour d’un coin de rue alors qu’il cherchait désespérément du travail une fois de plus, et faut dire que voir un mec faire le tour des cafés et autres boutiques avait dû attiser sa curiosité apparemment. Ils avaient discutés et puis à la plus grande surprise du jeune homme, ils s’étaient plutôt bien entendu. Oui, grande surprise parce que le jeune Liam n’avait pas beaucoup d’amis. En général, sa désinvolture poussait automatiquement les gens à le mépriser et à penser qu’il ne faisait pas d’effort pour être aimable. Lui pensait tout simplement que les gens ne comprenaient pas sa façon d’être aimable. Il était certes arrogant, mais pas mauvais.
Puis elle l’avait généreusement proposé de l’héberger d’abord pour une nuit, puis deux, et finalement il avait logé un bon mois chez elle. Liam avait d’abord pensé qu’elle devait être suicidaire pour laisser un inconnu débarquer chez elle ainsi, mais il était bien heureux d’avoir trouvé un toit où dormir, et il lui en était infiniment reconnaissant. Ils étaient devenus très amis, faisant les quatre cents coups ensemble. Jusqu’au jour où cet homme l’avait convaincu de rejoindre cet Institut pour mutants. Un détail important qu’il s’était omis de faire part à Orphée, qui l’avait juste regardé faire ses bagages sans rien comprendre. Cela faisait maintenant deux semaines qu’il avait sa chambre à l’Institut et vivait tel un étudiant de son âge le faisait. Finalement il s’en était plutôt bien tiré, mais il s’en voulait de ne pas pouvoir donner plus d’explications à Orphée. Il avait jusque-là prit soin de ne pas lui laisser le moindre indice sur sa mutation de peur d’être rejeté, et il se devait de continuer. Seulement mentir à un ami n’a jamais été une chose facile pour Liam, alors qu’il se trouvait être un excellent acteur justement, là il ne pouvait pas. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était de lui envoyer des sms de temps en temps et d’éviter passer devant son immeuble au risque de la croiser et d’avoir affaire directement avec elle…

Après une heure de course, le jeune homme s’arrêta devant une petite épicerie de secteur et traversa les différents rayons afin de gagner les réfrigérateurs au fond de la boutique. Il observa quelques secondes de long en larges les rangées de bouteilles qui différaient que de par leur étiquettes colorées, et piocha finalement au hasard avant de faire volte-face et refermer la porte en fixant la bouteille sur laquelle il était tombé. Et alors qu’il releva les yeux, une petite tête brune qui dépassait du rayon d’en face, il la reconnaîtrait parmi tant d’autre. Orphée était dans la boutique. Quelque peu alarmé, Liam se mit instinctivement de profil pour ne pas exposer son visage entier dans son champ de vision, « Ok ok… Elle t’a pas vue hein ! Respire… » essaya-t-il de se convaincre doucement et c’est ce qu’il fit. Il inspira un bon coup puis essaya de jeter un coup d’œil discrètement sans se faire repérer mais… elle avait disparue. Elle était pourtant là il y a à peine quelques secondes et maintenant … non. Pouf ! Envolée ! Liam s’avança prudemment vers le rayon principal où se tenait Orphée un instant plus tôt, attrapant un article de-ci et de-là pour ne pas attirer de soupçon, tel un espion. Je vous l’accorde, il était bien ridicule à vouloir à tout prix l’éviter et tout ça, mais il n’avait aucune bonne excuse à lui donner pour s’expliquer, il n’avait rien préparé et ne voulait pas être pris au dépourvu et …

« Orphée ! » s’exclama-t-il tandis qu’il se sentait fondre, saisi dans un piège à rat. Elle était juste en face de lui, sortie de nulle part. Norwood en avait laissé échapper les articles de ses mains, surpris de ne pas l’avoir vu arriver. Malheureusement il ne prévoyait pas l’avenir, mais contrôlait plus ou moins des champs de force. « Qu… Qu’est ce que tu fais là ? » *C’est pas le moment de flancher Liam…*


Dernière édition par A. Liam Norwood le Jeu 4 Oct - 18:18, édité 1 fois
A. Liam Norwood
A. Liam Norwood
▲ création de champs de force
► MESSAGES : 38
► PETIT AIR DE MUSIQUE : Too Close - Alex Clare
► PSYCHO : Carpe Diem

ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ?   ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? EmptyMar 2 Oct - 7:40

De tous les étudiants de Boston, Orphée devait sans doute être l’unique à déprimer alors qu’un cours s’annulait. Et ce matin là, c’était bien le cas ! Devant le panneau des informations importantes, elle se trouva toute misérable en constatant que son prof’ de langue Islandaise était au abonné absent pour aujourd’hui. La déprime ! Et ce n’était pas d’être levée tôt, préparé et amener jusqu’à la fac pour rien qui lui foutait le bourdon mais bien de ne pas pouvoir s’éclater avec cette langue de barbare jusqu’au lendemain… Mais pas de panique, elle allait sans doute rentrer et se blottir dans son lit avec un des romans Islandais qu’elle commandait spécialement sur internet. A cette perspective, elle retrouva le sourire ! A croire qu’elle était vraiment anormale, ou totalement sadique. Mais si elle avait bien un talent, il fallait l’exploiter, et sa facilité en langue était bien l’unique capacité qu’elle se connaissait.

Contrairement à tout ces gens qu’elle croisait, et qui la faisait rêver, elle n’était douée en rien d’autre. Orphée n’avait pas l’oreille musicale, pas de talent manuelle ou artistique, certainement pas l’esprit de requin nécessaire pour une grande carrière ! C’était une fille simple, aux ambitions qui l’étaient tout autant mais qui avait une passion, qui par chance était compatible avec ses piètres capacités. Quoi qu’il en soit, elle avait boudé 10 minutes, et après avoir discuter avec les quelques élèves de sa section, elle avait rebroussé chemin pour rentrer chez elle. Pas de cours aujourd’hui, et c’était comme la fin du monde. Rare était les jour où Orphée broyait du noir, où sa bonne humeur était accabler par une légère irritation. Manque de bol, une journée d’entièrement libre, c’était plutôt insolite même si elle n’avait que peu d’heures de cours… mais elle s’apprêtait à le passer toute seule, et un peu morose. A vrai dire, c’était parce qu’elle était toute seule qu’elle comptait tant sur ses cours pour se distraire. Depuis la mort de sa mère, et la disparition de sa sœur, Orphée n’avait pas d’autres occupations, et se sentait seule, sans objectifs… Plus encore depuis que Liam s’était tiré et ne lui donnait que peu de nouvelles.

Avec lui, elle avait retrouvé de cette joie qui la caractérisait autrefois, avant qu’elle commence à se flétrir un peu. C’était d’ailleurs étrange, la facilité avec laquelle elle s’était prise d’affection pour lui, jusqu’à l’héberger un moment. Il l’avait d’abord fasciné, et ensuite, elle s’était rendue compte que ce type là était pour elle un véritable ami. Elle l’aimait beaucoup, même si il semblait qu’elle ne le connaissait pas du tout à en croire son silence. Une vraie déception… Liam lui envoyait bien des SMS, mais elle avait l’impression que c’était pour la tenir à distance, tout en faisant mine de ne pas perdre contact. Génial. Pour la peine, elle allait noyer sa mélancolique dans une tonne de connerie au chocolat ! Quitte à devenir énorme, autant avoir une bonne raison de le faire ! Elle était donc entrée dans la première superette venue et avait attrapé un petit panier histoire d’avoir de la marge de remplissage…

Chocolat, crème glacé, chips, bonbon, soda … et de quoi faire des hot-dogs. Parfait. Elle flânait encore au rayon sucrerie quand elle aperçu une silhouette qui attira son œil. Si Orphée avait été dans un cartoon, pour sur, sa mâchoire se serait décrochée ! Quel pourcentage de chance avait elle pour tomber nez à nez avec le Liam en question ? Elle sentit comme une petite pique de colère, un petit échauffement de ressentiment parmi les émotions contradictoire que lui inspirait sa présence. Car oui, même si elle lui aurait bien botté les fesses, elle était vraiment … vraiment contente de constater qu’il allait bien. Premier réflexe, elle se planqua derrière un rayon. Et puisque c’était sa rancœur qui la dictait avant tout, elle comptait bien le surprendre ! Surtout qu’Orphée était quasi-certaine qu’il l’avait vu. Et PAF ! Il fallut moins d’une minute pour qu’il s’approche, et qu’elle surgisse devant lui avec son panier garnis de calories. Elle resta silencieuse et presque froide en le regardant se dépatouiller. Elle voulait lui montrer, qu’elle n’était pas juste une imbécile dont on pouvait se servir ! Et si cela passait par l’antipathie, tant pis ! Enfin … presque.

« Je m’engraisse … contente de voir que tu est encore vivant. »

Elle avait parlé si sèchement qu’elle se sentait mal à l’aise… Loin d’être en phase avec elle-même, être en colère la rendait nerveuse, simplement parce qu’elle ne savait pas comment faire… Complètement con, mais véridique ! Orphée n’était pas une personne imbuvable ou hargneuse et s’emporter était anormal. Si bien qu’elle s’empressa d’ajouter avec un ton plus neutre :

« Franchement Liam, j’ai de quoi te faire la gueule non ?! »
Orphée Roseburry
Orphée Roseburry
ORPHÉE ▲ i'm only human
► MESSAGES : 44
► PETIT AIR DE MUSIQUE : DREAM ON • Noel Gallagher's
► OCCUPATION : Etudiante
► PSYCHO : Sereine

ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ?   ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? EmptyJeu 4 Oct - 18:18

Pris d’une crise cardiaque ? Presque. Liam en aurai presque laissé échapper par mégarde un champ de force, mais par chance cela ne s’était pas produit. Heureusement ! Disons que dans une supérette comme celle-ci, avec pleins de produits autour, il y avait de quoi faire un beau feu d’artifice de nourriture. Et surtout le bon moyen pour se mettre tous les humains ici présents à dos. Si aucune personne de la superette ne lui reprochait quoique ce soit pour le moment, ce n’était pas le cas d’Orphée qui avait l’air remontée contre lui. C’est alors que pris au dépourvu, les phrases bateau lui sortaient tout naturellement de la bouche. Et la jeune femme avait eu cette délicate façon de lui répondre de manière à le mettre encore plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà.

Les deux sourcils levé pour manifester son incompréhension, il finit très vite par comprendre ce qu’elle voulait dire en apercevant le panier bien garni que tenait Orphée dans ses mains. Elle comptait faire une overdose de sucre ou bien ? N’empêche que les provisions pour un bon mois qu’elle avait fait lui donnerait bien l’eau à la bouche s’il n’avait pas cette foutue pression de faire face à Orphée sans faux pas. Elle était son amie et pourtant il était très mal à l’aise. Mal à l’aise de devoir lui dissimuler certaines choses, de la tenir éloignée de lui, de devoir lui mentir même ! Et puis ce n’était pas comme si le jeune Norwood était un excellent mythomane, au contraire, il était plutôt franc et assumait tout ce qui sortait de sa bouche. La situation le dépassait complétement, c’est idiot hein ? Il pouvait se battre avec un gang de mafieux, être poursuivi par des chiens mutants enragés, … Mais si vous vouliez le déstabiliser, il ne suffisait que de la présence de son ancien hôte. Liam lui redevait énormément de chose, et de la voir ainsi remontée contre lui, il ne savait pas comment le gérer pour que cela passe mieux… ou peut être que cela était destiné à ne jamais s’apaiser et à le tourmenter à jamais. Elle lui fit comprendre sèchement qu’elle était mécontente de son comportement, de ne pas lui donner de nouvelles, de ne pas lui avoir dit ce qu’il faisait exactement avant de quitter son appartement soudainement… et franchement, il ne pouvait pas lui en vouloir. Elle avait raison, il avait tort et ça Liam en était pertinemment conscient, mais qu’est-ce qu’il était censé faire ? Il se contenta d’avaler nerveusement sa salive en regardant son amie comme un gamin qui se faisait engueuler par sa mère, il ne trouva rien à dire à celle-ci et peut etre qu’il valait mieux qu’il se taise après tout.

Heureusement pour lui, elle enchaina assez vite mais cette fois-ci, dans un ton un plus serein. Oui elle avait de quoi lui en vouloir … Et il s’en mordait les doigts. Il s’en voulait à lui-même. *Respire Liam… Respire* Il n’arrivait même plus à réfléchir, et avec la nervosité, les idées avaient du mal à s’enchainer efficacement dans sa tête. « Je sais… Je… J’avais beaucoup de choses faire ces derniers temps … » commença-t-il avec difficulté dans son embarras. Son regard peinait à rencontrer celui d’Orphée, se baladant tantôt sur les étagères des rayons, tantôt sur la jeune femme. Il n’aimait pas l’ambiance qui se tramait entre eux bien qu’il y était pour beaucoup, alors qu’ils passaient leur temps à faire des idioties ensemble sans se prendre la tête. Il plaidait coupable. Mais Liam tenta tout de même de détendre l’atmosphère

« Tu… comptes vraiment manger tout ça à toi toute seule ? C’est le diabète assuré là… » Ouais bon. Il aurait surement mieux fait de la boucler tout court. *Bon sang Liam, tu fais pitié…*lui disait une petite voix dans sa tête. Le jeune homme soupira en levant brièvement les yeux au ciel avant de s’accroupir pour ramasser les articles qu’il avait fait tomber en étant pris par surprise par Orphée un instant plus tôt. Il faut dire que c’était aussi un prétexte pour échapper un moment à la conversation.

A. Liam Norwood
A. Liam Norwood
▲ création de champs de force
► MESSAGES : 38
► PETIT AIR DE MUSIQUE : Too Close - Alex Clare
► PSYCHO : Carpe Diem

ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ?   ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? Empty

“ Contenu sponsorisé „

ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ? Vide
Revenir en haut Aller en bas
 

ORPHÉE Δ i guess i cannot run away anymore ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X GENE :: BOSTON CITY :: “ Beacon Hill „-